Nous travaillons autour de 3 axes complémentaires après évaluation sociale de la situation du jeune:
.

  • L’insertion professionnelle dans le cadre de notre dispositif Co-Fabrik. permettant une ouverture vers de nouvelles perspectives de formation et/ou d’emploi par la pédagogie du FAIRE: fabrication numérique, artisanale, design… en lien avec le Fablab de Toulouse et des professionnels du réseau de l’ESS pour une confrontation au monde du travail et une démystification qui leur ouvrira “le monde des possibles”.
  • Echanges de jeunes, mobilité et solidarité internationale (à laquelle les jeunes sont très sensibles) pour s’ouvrir au monde, agir dans un cadre de développement humain et durable, de découvrir une autre culture et de se valoriser. La mobilisation en amont des séjours et les séjours permettent une prise de recul, un retour sur soi, une prise de conscience de ses capacités, de retrouver sens dans la société.

Nous positionnons les jeunes dans une dynamique d’acteurs positifs de la société française à travers :

– L’accompagnement de décideurs sur le secteur enfance/jeunesse (collectivités, fédérations, groupements…etc.).

– Le développement d’actions de formation auprès des professionnels et des publics jeunes intégrant l’interculturalité, le fait religieux et les valeurs de la laïcité.

– La réalisation de séjours de solidarité internationale et d’aide au développement pour les jeunes pour prévenir les dérives extrémistes notamment, en leur redonnant du sens à l’engagement dans des projets de société.

– La mise en place de réponses innovantes et solidaires dans les territoires concernant la jeunesse (milieu rural, milieu urbain) : Ex : Co-Fabrik

Notre méthodologie de travail s’appuie sur :

  • Un diagnostic de territoire
  • Une démarche de travail qui implique les services et les associations qui maillent le territoire
  • Une approche interdisciplinaire (éducation spécialisée, animation, insertion professionnel)
  • L’exploitation de la mémoire historique et culturelle des flux migratoires du territoire
  • Un accompagnement des décideurs pour la construction des dossiers de demande de financement
  • L’appui d’un large réseau de partenaires en France et au Maroc
  • Une intervention facturée à la journée sans embauche supplémentaire pour les services

Dans cette configuration nous menons un travail depuis 3 ans à Montauban et un projet similaire a été entamé cette année sur les quartiers Est Toulousains.